Loulou #1 : un cheval sauvé grâce à une association

Bonjour à tous, je suis plus que ravie de vous retrouver aujourd’hui pour une toute nouvelle catégorie ! Depuis que j’en parle un peu plus sur les réseaux sociaux, il a éveillé ta curiosité et c’est bien normal (c’est le plus beau !). Après un an à mes côtés, je vais enfin te présenter officiellement Loulou, à l’origine de la plupart de mes questionnements, mais surtout, une grande source d’inspiration !

Pour bien comprendre le pourquoi du comment, il me semble normal de te faire une présentation plus « officielle » de ce cheval qui partage ma vie. Si tu me suis depuis un petit bout de temps, tu as pu en apprendre un peu plus sur lui dans une lettre ouverte que j’ai écrite dans le cadre d’une Cavalcade des blogs : Cavalcade #3 : Une question de confiance ? Lettre ouverte. Mais tout ça n’explique pas tout. Laisse moi te conter son histoire pour mieux comprendre la philosophie du blog.

Un coup de cœur

Quelle belle histoire ne commence pas par un coup de cœur ? Celle là ne déroge pas à la règle. Fin 2017, je commence à me dire que je vais pouvoir enfin acheter un cheval à l’été 2018. J’ai un travail stable, un toit au dessus de la tête et j’avais une demi pension à l’époque. Mais l’envie de devenir propriétaire me trottait dans la tête et l’envie grandissait de jour en jour. Je me suis donc mise en quête de pensions aux alentours de chez moi, pour me faire une idée, même si c’était un peu prématuré. J’ai visité quelques écuries de propriétaires et des centres équestres qui convenait niveau budget et temps de transport. Le feeling est très bien passé avec la propriétaire de la pension dans laquelle se trouve aujourd’hui Loulou. Dans ma tête, cette étape est validée, je peux donc passer à la suite !

Je suis très concernée par la cause animale et je suis régulièrement les aventures de l’association des Crins de Liberté, qui récupère des chevaux mal en point mais qui font également des « annonces » pour des chevaux qui risquent l’abattoir. Depuis toute petite, je sais que je veux sauver un cheval de la boucherie. C’est une promesse, en quelque sorte, que je me suis faite à moi-même : réussir à sauver un cheval. Je parcours les pages et oui, tous méritent d’être sauvé, tous méritent une famille aimante et une vie paisible de cheval.

Puis je suis tombé sur l’annonce de Loulou, un cas rare pour l’association qui n’a pas l’habitude d’avoir des Irish Cob dans leurs pages. Dans l’annonce, on ne voit que deux photos, le prix, sa localisation (dans le 71 soit à plus de 600 kilomètres de chez moi) et le fait qu’il doit être sauvé avant fin 2017 sous peine de partir à la boucherie. J’hésite quelques jours, j’en parle à mon chéri, je dors mal, je cogite et je prends ma décision 10 jours plus tard : ça sera lui. J’entame les démarches pour le sauver auprès de l’association, qui me dit qu’elle a beaucoup d’appel pour lui, c’est certain, il est beau et c’est rare d’avoir cette race en association. Il est au prix de la viande et quand l’association me dit que c’est moi qui vais pouvoir l’adopter, je suis aux anges ! Je continue les démarches pour le réserver auprès du marchand chez qui il se trouve, qui me donne un délai de 15 jours pour qu’il parte de chez lui, sachant pertinemment qu’il va arrêter de le nourrir jusqu’à ce qu’il parte. Je trouve un transport et en moins d’une semaine, tout est bouclé et Loulou est sauvé.

Loulou le jour de son arrivée

Des débuts compliqués

Donc oui, j’ai acheté un cheval sans le connaître, sans l’avoir « essayé », sans jamais l’avoir vu en vrai. Mais j’ai senti que c’était lui, pas un autre. Le 3 janvier 2018 est une date qui restera à jamais dans ma mémoire, le jour où j’ai rencontré Loulou pour la première fois, le jour où notre histoire a commencé, le jour où sa vie a basculé.

Quand il est arrivé, tout juste descendu du camion, avec la propriétaire de la pension, nous avons fait un « check up » visuel, histoire de vérifier qu’il ne s’était pas blessé pendant le voyage. Rien à signaler donc je vais le mettre dans son pré, pour qu’il se dégourdisse les jambes, boive et mange. Je n’ai pas réussi à le caresser ce jour là mais ce n’est pas grave, je le savais enfin en sécurité et hors de danger !

Les jours suivants, je n’ai pas fait grand chose, juste passer du temps avec lui, pour qu’il s’habitue à moi et qu’il comprenne qu’il ne risque plus rien. Il m’a fallut une bonne semaine pour réussir à lui remettre son licol et la première visite vétérinaire a été sportive ! J’avais peur que la vétérinaire découvre qu’il était malade mais finalement, il est en parfaite santé 🙂 je continue à passer beaucoup de temps avec lui, sans rien lui demander, juste sortir du pré, aller à l’aire de pansage, marcher pour aller brouter, que des choses simples.

Est-ce que je regrette de l’avoir sauvé ? De commencer ma vie de cavalière propriétaire avec un cheval au passé trouble ? Non. Je n’ai jamais regretté et aujourd’hui encore, je suis fière, d’avoir réussi à sauver un cheval destiné à l’abattoir.

Loulou à l’été 2018

Et ensuite ?

Lorsque Loulou a compris qu’il ne risquait plus rien, que je suis une « gentille » humaine et qu’on peut s’amuser ensemble, il s’est métamorphosé. D’un cheval craintif, il est devenu confiant. Avec moi. Il a énormément de mal avec les inconnus et surtout les hommes. Je pense qu’il a du être brusqué par des hommes avant d’arriver ici. Du coup, il est très méfiant envers eux, encore aujourd’hui et je ne fais appel qu’à des professionnelles femmes, avec qui Loulou a plus de facilité – ou moins de difficultés.

Loulou est donc un Irish Cob d’après son livret et est enregistré ONC au SIRE français car sa filiation n’est pas connue. Sur son carnet se trouve uniquement son année de naissance, 2008, ce qui lui donne 11 ans en 2019.

Il n’est donc pas débourré, c’est pour cela que je parle d’un « redébourrage » sur mes story. Je reprends toutes les bases, je lui apprend même à donner ses pieds, sa tête, céder à la pression,… c’est un grand bébé en fait ! Moi qui voulait un cheval au minimum manipulé comme 1er cheval, je suis servie ! Mais finalement, c’est mieux et je ne regrette absolument pas mon choix. Apprendre à son cheval les bases, c’est consolider sa relation, lui montrer qu’on peut faire des choses ensemble, le rendre curieux, l’encourager dans ses démarches, prendre le temps de lui apprendre. C’est également extrêmement gratifiant ! Je n’ai que mon galop 5 monté et je ne pensais pas être capable de gérer un cheval aussi novice. Au final, je réapprend avec lui, comme je ne le monte pas. Et du coup, plus je travaille avec lui sur la confiance, à pied, moins j’ai envie de monter sur son dos. Et rien que pour cela, je ne lui dirait jamais assez merci 💖

Loulou fin 2018

La vie devant nous

Comme dit sur mes story Instagram, je suis en train de faire un redébourrage en vue de le monter mais ce n’est pas la finalité. Je ne veux pas qu’il apprenne bêtement à accepter la selle, mon poids et faire des tours et des tours dans la carrière. Je le fais pour lui enseigner de nouvelles choses, lui montrer qu’on peut aller plus loin ensemble. A terme, je ne veux même pas le monter toutes les semaines, mais une fois de temps en temps. Le tout est d’être à l’écoute. Je ne travaille qu’une fois par semaine vraiment avec la selle car je veux que ça soit progressif et il a besoin que ça le soit également.

Au départ, je cherchais une personne qui puisse nous accompagner sur une approche plus « éthologique » mais je n’ai pas trouvé à côté de chez moi. Du coup, j’ai trouvé une coach « classique », en accord avec le passé de Loulou et ma philosophie d’apprentissage. Et je suis ravie de l’avoir trouvé ! Je ferai un peu plus tard dans l’année, un article sur le fait de faire appel à un/e coach. On avance donc sur ce redébourrage à la monte et moi à côté, je reste sur des séances de travail à pied ou de balade en main. Je pense qu’on a trouvé un bon équilibre, pour le moment, ça nous convient 🙂

Sauver un cheval de l’abattoir

Si je t’écris cette histoire, celle de Loulou et la mienne, c’est également dans un but de sensibilisation. Il y a des dizaines, voir des centaines de chevaux qui attendent une nouvelle famille à travers de nombreuses associations. En sauver un, c’est également laisser sa place à un autre cheval qui en a besoin. Oui, on ne sait pas vraiment sur quoi on va tomber, mais avec de l’amour et de la patience, on arrive à tout avec ces chevaux. Ils ont été malheureux, abandonnés, maltraités pour certains. Ils sont craintifs plutôt que dangereux. Ces chevaux n’ont pas eu de chance dans leur vie, se trouver dans le mauvais élevage, ne pas courir suffisamment vite, se blesser,… est-ce que toutes ces raisons mérite qu’on abandonne un cheval ? Jamais.

Un cheval sauvé de maltraitance ou d’abandon te donnera tellement plus qu’un cheval qui n’a pas connu cet état. Une fois qu’il aura compris qu’il ne risque plus rien, il va s’ouvrir à toi et te donner le meilleur de lui-même. Est-ce que je dois parler de cette reconnaissance infinie dont fait preuve Loulou ? Oui parfois on se dispute, on est pas d’accord, il a le droit mais il est respectueux, ne m’a jamais bousculé ou mordu. Il vient me voir quand je rentre dans son pré, il est toujours content d’être avec moi. Rien ne vaut tout ces comportements. Et pour tout cela, je suis extrêmement reconnaissante chaque jour !

Attention ! Je ne dis pas qu’il faut forcément sauver un cheval destiné à la boucherie si on a pas le niveau ou qu’on n’est pas encadré par des professionnels. C’est la même responsabilité, voir même plus grande, que celle d’avoir un cheval sans passé « compliqué » !

Cette reconnaissance infinie, tu la sens ?

Tu connais maintenant l’histoire de Loulou depuis qu’il est avec moi. Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser en commentaire, j’y répondrai volontiers ! Je pense faire des articles « avancement » avec Loulou, si ça t’intéresse 🙂

Le licol sur les photos vient des Colliers de la Licorne et du Centaure que tu retrouves ici.

Publicités

16 réflexions sur “Loulou #1 : un cheval sauvé grâce à une association

  1. Je suis tellement touchée par votre histoire. Cet article fait beaucoup de bien, parce qu’il est loin des stéréotypes équestres, et de la perfection des couples chevaux/cavaliers que l’on trouve sur les réseaux.
    On retrouve dans votre relation, l’essence même de l’équitation. Ce qui devrait être une base pour tout le monde, et que beaucoup trop de cavaliers oublient.
    Ce cheval ne se rend pas compte de la chance qu’il a, parce qu’il est tombé avec la meilleure humaine qui existe.
    Merci pour d’avoir partagé ton histoire. C’est une vraie leçon pour nous 💖

    PS : Je suis totalement fan de la photo fin 2018 😜

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire qui me touche beaucoup ❤️ j’essaye d’être la meilleure humaine pour Loulou et j’essaye également à travers ce blog de transmettre un peu de tout ça pour un monde du cheval meilleur 🐴
      J’adore aussi la photo fin 2018, c’est tellement nous !

      Aimé par 1 personne

  2. Bravo d’avoir réussi à allier conviction et passion. On pourrait croire que ce n’est pas très raisonnable de choisir d’adopter un cheval dont on ne sait rien avec le risque de ne pas pouvoir faire du « sport-équestre » avec mais c’est sans compter sur la profondeur de ta passion et ton amour pour les chevaux. Je ne sais pas si c’est vraiment ça mais en tout cas, c’est ce que je ressens en lisant ton article.
    Bonne route à toi et à ton loulou ^^

    Aimé par 1 personne

  3. C’est une belle histoire. Ça demande certainement beaucoup de patience de s’occuper d’une cheval « compliqué » mais finalement ce que tu dis quand tu parles de re-apprendre aux côtés de Loulou, je crois que tous les propriétaires de chevaux vivent ça un jour où l’autre. Parce que chaque cheval sera différent des autres, et changera à différents moments de sa vie et qu’à chaque fois il faut se remettre en question, prendre du recul, savoir lâcher-prise et revoir complètement sa copie. En tout cas bravo à toi, Loulou peut être fière d’avoir une humaine comme toi 😉

    J'aime

  4. Sauver un cheval de la boucherie est un noble geste! Votre histoire est adorable et fait vraiment plaisir à lire. Une très belle complicité qui va perdurer pendant encore de longues années. Merci de nous l’avoir fait partager!

    Aimé par 1 personne

  5. Un bien bel article ! J’aime la dernière photo qui montre toute l’avancée de votre approche avec ce loulou ! Il y a encore malheureusement trop d’équidés destinés à la boucherie c’est l’envers du décor de l’équitation… vous le dites si bien on arrive à tout avec de la patience et de l’amour !

    Aimé par 1 personne

  6. Bonsoir,
    Qu’elle belle histoire , je me retrouve dans votre coup de coeur car j’ai eu ce coup de coeur il y a 3 mois pour mon gros bebe sauvé de la boucherie et via l’association les crins de liberté egalement…
    Vous etes beau tout les 2 et je vous souhaite plein d’année de bonheur 🤗

    Aimé par 1 personne

  7. Je connaissais déjà un peu votre histoire de part nos échanges! Mais j’avoue que le fait de le lire là sur le blog était trés appréciable!
    C’est vraiment un trés beau geste que tu as fait! En plus pour sauver un Irish =P
    Ce sont vraiment des amours ses loulous, ils ont tellement un coeur énorme et ils aiment tellement offrir à LEUR propriétaire!
    Perso comme j’avais pu échanger avec l’éleveuse de mon loulou, je pense qu’elle a raison ce sont des loulou qu’on ne peut pas trop partager, ils s’attachent à UNE personne, LEUR proprio =) Ils acceptent les autres personnes mais ce n’est pas pareil! Je ne sais pas toi, mais moi quand je fais monter une autre personne j’ai vraiment l’impression qu’il ne se comporte pas pareil avec moi ! Ben oui c’est notre relation, notre amour ❤

    Plein de bonheur pour la suite avec ton loulou et au plaisir =)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s