Cavalcade #9 : Mon écurie rêvée

Bonjour à tous, je suis ravie de vous retrouver dans ce nouvel article qui annonce enfin le retour des Cavalcades 🙂 Pour ce nouveau thème, proposé par Camille du blog Pony Driver, on part un peu dans l’imaginaire de ce que l’on aimerait de mieux pour Poney. Thème très sympa et original en plus, j’ai hâte de te présenter ce qui se cache dans ma tête, et qui sait, peut-être qu’un jour je la trouverai cette écurie rêvée !

Petit rappel concernant la Cavalcade des blogs, elle a été créée par Gaëlle du blog Cheval Facile et tu peux trouver la dernière Cavalcade sur le blog : Cavalcade #6 : Philosophie Cavalière accueille la 48ème édition !. Le thème de ce mois-ci est : Ton écurie rêvée.

Dans le meilleur des cas

Il faut tout de même être réaliste et mettre en face ce dont on a envie et ce qui est possible d’avoir… Dans le meilleur des cas, j’aimerais pouvoir offrir à Poney de grands prés sécurisés avec une alternance de paysage.  Un peu de forêt pour s’y cacher quand il fait trop chaud ou qu’il y a trop de vent, un peu de sable pour aller se rouler dedans, un plan d’eau pas trop profond, des grandes plaines pour faire des grands galops et bien évidemment, des copains. J’y disposerais des « points d’intérêt » comme des abreuvoirs, des râteliers de foin ou des « bar à minéraux » afin qu’il se gère totalement lui-même. Le plus important, dans cette écurie rêvée, c’est d’offrir le meilleur confort à Poney en respectant le plus possible ses besoins naturels. J’aimerais avoir deux grands prés afin d’alterner par rapport aux saisons et aussi éviter le sur-pâturage. J’essayerais également d’enlever les crottins, le plus possible pour éviter la contamination des parasites.

Ensuite, viendrait une aire de pansage suffisamment grande pour pouvoir bouger autour de Poney sans encombre. Évidemment, un espace douche, bétonné pour faciliter le nettoyage. Et avec une vraie évacuation d’eau afin de limiter le plus possible l’eau stagnante. Je disposerais également des points d’eau et de foin afin d’occuper les Loulous pendant le pansage ou les soins. Toutes les parties de pansage / soin / douche seraient bétonnés et/ou carrelées afin que le nettoyage soit plus simple et que tout soit régulièrement nettoyé (avec des micro organismes par exemple). On y trouverait aussi une pharmacie complète avec tout ce dont on a besoin pour faire les premiers soins et également traiter les bobos quotidiens. Il y aurait également une grande sellerie afin de stocker tout le matériel nécessaire avec des casiers individuels.

Article-36-2

Je ne l’ai pas précisé mais je souhaite que cette écurie soit le plus loin possible de la route et de la civilisation (non, je ne suis pas asociale !). J’aimerais qu’elle soit entourée de verdure et de centaine de chemins de balade. Évidemment, je ne serais pas seule propriétaire et du coup, j’aimerais que les autres propriétaires soient impérativement dans le même état d’esprit que moi. Qu’ils voient d’abord le bien-être de leur cheval avant le reste. Idéalement, j’aimerais même habiter sur place et pouvoir me lever et voir mon Poney galoper avec ses copains.

Au niveau des installations, j’aimerais un grand rond de longe, puis un plus petit. Une grande carrière et un manège. Un terrain de « cross » avec des obstacles naturels et pourquoi pas une piste de galop. Mais tout cela passe après tous les points cités au dessus. Pour moi, l’écurie rêvée, c’est celle ou mon cheval est heureux, qu’il puisse vivre sa vie de poney tranquillement avec des copains et qu’il soit content de me voir pour qu’on s’amuse ensemble.

Et ce que j’ai aujourd’hui

Mon écurie actuelle n’est pas parfaite, j’ai du faire des choix car tout ce que je voulais ne se trouvait pas à côté de là où je suis. Mais finalement, je m’y retrouve. Mon poney vit au pré avec un abri artificiel, quelques arbres et buissons qui le protègent un peu du vent. Il vit avec 3 copains et même s’il peut galoper dans son pré, je trouve la parcelle légèrement trop petite. Les changements de pré sont fait deux fois dans l’année, après les vermifuges, les crottins ne sont pas toujours ramassés et parfois l’eau n’est pas très claire. Mais cette écurie est familiale, c’est une petite structure où tout le monde se connait et où le bien-être des chevaux passe avant tout le reste. Elle est à 20 kilomètres de chez moi, ce qui est certes un peu loin, mais j’ai toute confiance dans les gérants et ça n’a pas de prix pour moi.

Article-36-1

J’ai également à ma disposition un rond de longe, une carrière, de grands prés en jachères avec des obstacles naturels et quelques chemins de balade. C’est un minimum mais ça me suffit grandement ! Même si un manège serait vraiment un plus pendant l’hiver, ce n’est pas si dramatique 😉 Je m’adapte et j’ai fait ce choix d’écurie en pensant d’abord à Poney et après à moi. J’ai également accès à une sellerie où je peux stocker tout mon matériel en toute sécurité et faire venir les intervenants extérieur de mon choix.

Au final, on est pas si loin de mon écurie rêvée, même s’il reste encore quelques petites modifications à faire ! Je ne suis pas à l’abri de changer de pension mais pour le moment, on va passer l’hiver et on verra bien ce que l’année prochaine nous réservera ! Et toi, ton écurie rêvée, elle ressemble à quoi ?

Signa2

Publicités

9 réflexions sur “Cavalcade #9 : Mon écurie rêvée

  1. On sent dans la description du rêve les petits manques du quotidien. Genre cette douche facile à nettoyer. Moi pour avoir fait un an dans une écurie sans électricité, c’est le genre de truc que je vais noter dans mon écurie rêvée 😂
    Plein de bonheur pour ton Loulou dans cette écurie rêvée dis donc 😊

    Aimé par 1 personne

  2. C’est bien joli tout ça mais si tu veux mettre du béton partout, ne te pointe pas dans mon trou paumé. Il y a absolument tout ce dont tu as besoin, mais il te faudra réviser ta notion d’écologie et apprendre à monter la pierre avec de la chaux.
    Nan mais!!!!

    J'aime

    • Je n’irai donc pas dans ton « trou paumé » et je ne crois pas que cette définition de mon écurie rêvée ne soit pas écologique. Ce n’est pas parce que je veux de aires de pansage pratiques à nettoyer que ce n’est pas écologique et que je veux mettre du béton partout… mais chacun voit midi à sa porte ☺️

      Aimé par 1 personne

      • Ouah, tu as l’humour en berne. Par contre, nous pouvons te faire une explication sur le néfaste bilan du béton. Même pour les animaux, c’est pas idéal. La pierre, il y en a partout et ça se nettoie très bien.
        Pis avec la sécheresse, on économise l’eau aussi. Pénurie de foin concerne aussi poney 😉 donc … tout est équilibre.
        D’ailleurs, maintenant que j’y pense, je n’ai pas d’aire de pansage, alors es-ce bien nécessaire?

        J'aime

      • Je ne suis pas contre les idées alternatives ! Pourquoi pas les pierres en effet. Le béton, c’est pour le côté dur, qui je le rappelle est aussi bon pour les pieds des chevaux.
        Et ce n’est pas parce que tu n’as pas d’aire de pansage que tout le monde devrait s’en passer ☺️

        Aimé par 1 personne

      • Pour le béton, le Maréchal Ferrant (mais qui est aussi maçon) t’expliquerait mieux que moi le problème. Le béton devient très rapidement poreux. Ce n’est pas bon du tout pour les pieds des chevaux (désolée) parce que c’est abrasif (ça brûle la fourchette, la sole etc….. Le béton oblige la ferrure. Il faudrait un article pour tout exposer, et encore…
        Pour l’aire de pansage, je me questionne sur son utilité (pas sur le fait que les autres peuvent s’en passer). En fait, l’alternative n’est pas la pierre. Ma maison a plus de 200 ans et la pierre était montée avec de la terre. Elle est toujours debout. Les immeubles et maisons en béton sont déjà pourris après 10 ans. Donc ravalement (qui ne crée absolument pas de travail puisque les ouvriers viennent de pays lointains uniquement pour les chantiers…). Le béton est arrivé parce que dans les années 60/70, il a fallu tout et tout de suite.
        Je pense tout simplement qu’il est temps de faire quelques gestes en faveur de notre environnement. Nous sommes en phase d’extinction. Il y a un moment où il faut regarder un peu plus loin que nos simples désirs.
        Tu suis mon blog, tu sais comment vivent les chevaux chez moi. J’écris une thèse sur le sujet. Le cheval est l’animal domestique le plus maltraité d’après les observations éthologiques. L’homme le met beaucoup trop loin de sa nature sauvage et créé des maladie (comme il le fait avec lui-même). Alors maintenant les chevaux ont des nutritionnistes… Je ne sais pas si tu mesures l’ampleur du ridicule là dedans!!!! J’ai appris sur la végétation et ses vertus en observant les chevaux sauvages se déplacer et se nourrir.
        Il n’a ni fer, ni mors, ni béton. Le cheval vit très loin de ses déjections alors que l’homme n’a pas le courage de ramasser le crottin de ses paddocks tous les jours.
        Tout va bien ? Et le toilettage que l’homme impose à ses animaux alors que leurs poils contiennent une grande partie de leurs défenses immunitaires, c’est bien ça aussi ? Juste parce que nous voudrions imposer NOTRE vision de la propreté (l’homme est archi nul en hygiène alors bon). L,homme détruit tout et partout.
        Bref, ne pas mettre du béton partout est un premier geste. Il se dégrade vite et d’après toi, que devient-il quand on détruit une construction en béton?????? Et l’eau, nous sommes d’accord que sans eau, pas de vie, n’est ce pas ?
        OK la réalité est loin des rêves. Mais parfois, elle oblige à réfléchir.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s