Réflexion #4 : Le droit à la déconnection en liberté

Bonjour à tous, je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article « Réflexion » car il semblerait que ça soit votre thématique préférée ! Depuis quelques temps, j’avais envie de vous faire un article sur ce thème qui me plait tout particulièrement car il est souvent mal compris. Alors on profite du soleil et on agite un peu nos neurones ! 

Notion de connexion / déconnexion

Déjà, de quoi on parle ? Et bien du travail en liberté ou en licol en corde et de nous, en tant que cavalier à pied. Un cheval connecté est un cheval qui répond aux sollicitations : voix, énergie, chambrière, stick,… Il a souvent une oreille tournée vers son cavalier et parfois il le regarde, d’un oeil ou des deux. C’est ce que recherche les personnes qui travaillent en liberté, un cheval connecté à eux. Que plus rien autour n’ai d’importance et que leur monture soit uniquement concentrée sur elle. C’est un peu égoïste en soi mais qui ne l’est pas en compagnie d’un cheval… ?

La déconnexion, est tout le contraire : un cheval distrait, distant, qui ne regarde pas son cavalier ou qui n’est pas intéressé par ce dernier. Il ne répond pas à ses sollicitations et fait un peu sa vie, sans se soucier des attentes de son humain. Et c’est exactement ce qu’une personne qui travaille à pied et en liberté redoute.

Cet article fait écho à la superbe vidéo de Pauline du blog D’un Cheval l’AutreLa liberté… ?

Article-27-2

Pourquoi mon cheval se déconnecte et comment y remédier ?

Si un cheval se déconnecte lorsqu’il est travaillé à pied, cela peut être pour plusieurs raisons :

  • Un copain passe ou l’appelle et il essaye d’analyser ce qu’il se passe
  • Il n’a pas compris la demande formulée
  • Il a entendu un bruit suspect
  • Il n’est pas d’accord
  • Il n’a pas envie

Évidemment, il faut prendre le temps de comprendre pourquoi ton cheval se déconnecte. Cela peut être car il est de nature distraite, il faudra donc ruser et lui proposer des exercices qui vont lui demander de réfléchir un peu plus, afin de rendre l’humain plus « intéressant ». Ou bien car il n’a tout simplement pas compris ta demande. Et là, c’est inutile de s’énerver mais au contraire, de rester calme et de décomposer l’exercice afin de mieux expliquer ce que tu attends de ton cheval.

Il est aussi indispensable de garder à l’esprit que même domestiqué et débourré, un cheval reste un animal avec un instinct de fuite. S’il se sent menacé ou qu’il interprète mal les intentions de son cavalier, il va se déconnecter et avoir un comportement défensif. Là encore, inutile de s’énerver mais au contraire, rester calme et lui montrer qu’il n’y a pas de raison de s’affoler 🙂

Un cheval qui n’est pas d’accord avec ce qu’on lui demande se déconnectera. Il est important de vérifier que tout est bon pour lui, ne pas le forcer. Le cavalier propose, la monture dispose ! Ne pas hésiter à repartir des bases, toujours prendre le temps de valider ces étapes indispensables. Commencer la séance avec des câlins, vérifier que le cheval accepte le contact partout avec ses mains, le stick ou la chambrière. Et déjà à cette étape, le travail en liberté commence !

Article-27-1

Ce droit à la déconnexion

Un cheval en liberté a le droit de se déconnecter, il ne faut en aucun cas le réprimander pour cela. Il s’exprime, il dit qu’il n’est pas d’accord ou alors il joue avec son cavalier, ce qui est aussi possible 😉 Mais il faut toujours garder en tête que même si ton cheval se déconnecte, ce n’est pas grave. C’est justement réussir à capter à nouveau l’attention de son compagnon qui fait la force de votre relation. Est-ce qu’une fois déconnecté, il revient vers toi ? Combien de temps met-il à revenir ? Observe le : est-ce que ses oreilles pivotent vers toi lorsque tu l’appelles et qu’il ne te regarde pas ? Est-ce qu’il essaye de jouer ? Comprends ce qu’il essaye de te dire et tu verra qu’il te propose autre chose. Il n’a peut-être pas envie de jouer à ce jeu, alors change ! Mais ne reste pas sur un échec. Il faut réussir à savoir quand est le bon moment pour changer un exercice que ta monture n’a pas envie de faire. Cela peut-être en changeant le sens de mouvement ou en demandant un arrêt par exemple.

Un cheval qui se déconnecte n’est pas un mauvais cheval ou un cheval qui ne veut pas travailler. Il veut peut-être simplement te faire comprendre qu’il n’a pas envie ou qu’il ne comprend pas ce que son cavalier lui demande. Est-ce que ta demande est claire ? Connait-il cet exercice ? Un cheval, c’est un peu comme un enfant, il faut les rassurer sans cesse et les pousser à expérimenter des choses. Il sursaute toujours en passant à côté de la bâche ? Et bien prends le temps de travailler dessus avec lui ! Il prendra encore davantage confiance en toi si tu dédramatises les objets qui lui font peur. Et tu verra qu’au fur et à mesure, il viendra et restera davantage avec toi.

La liberté, c’est prendre le risque que le cheval s’en aille. Mais c’est aussi le découvrir sous un autre jour. C’est un de mes moments préférés car je vois vraiment mon Loulou comme il est naturellement, sans contrainte de matériel. Il n’a pas envie de revenir à moi, ce n’est pas grave, je vais lui proposer de changer de sens. Il ne faut pas être déçu d’un cheval qui ne revient pas dans les quelques secondes après l’avoir appelé. Il faut qu’il revienne car il a envie d’être avec toi et non car il est contraint.

Et toi, la liberté, c’est comment ? Ton cheval se déconnecte ? Comment fais-tu pour le concentrer à nouveau ?

Signa2

Publicités

2 réflexions sur “Réflexion #4 : Le droit à la déconnection en liberté

  1. Ben la liberté pour moi, c’est dans la nature (comme tu le sais si tu me lis) : pas d’espace clos, pas de mors, pas de longe et pas de fers non plus. Un cheval qui a le droit de rester un cheval.
    Pas besoin de l’appeler, il me suit mieux que le chien. Quand il fait une pause pour brouter, c’est son droit hein, je continue à marcher. Quand il ne me voit plus, il arrive plein galop. Il ne se déconnecte jamais, il veut toujours savoir où je suis.
    Tous les trucs genre chambrière, bâche etc… il s’en fiche tellement que tu te demandes s’il est sourd et aveugle (je te rassure, il m’entend croquer une pomme et repère l’herbe verte de très loin).
    C’est lui qui vient me chercher pour jouer : je ne peux même pas pique-niquer tranquillement sans qu’il soit sur mes genoux. La première fois, il est resté en dehors de mon plaid mais la deuxième fois….bah il est monté dessus.
    Il n’est pas contraint lui. Il est encore plus zen qu’un chat, tu vois le cheval un peu?
    Le jeu de mercredi, c’était de sauter par dessus le cours d’eau. Presque comme un enfant tu dis?
    Ben, j’ai deux enfants….adultes maintenant et Ganesh est un môme de 3 ans 1/2.
    Je prends le même principe avec Gaya (2 ans) et ça le fait pareil. Maintenant, quand j’arrive, ils vont droit vers la sortie du pré. Bientôt ils vont enfiler les licols, d’ailleurs, je tiens le licol, Ganesh se met le nez dedans tout seul.
    Un conseil? Oui, venez jouer avec nous 😉
    Bon week-end

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s