Cavalcade #3 : Une question de confiance ? Lettre ouverte.

Encore un thème qui mérite tellement d’articles ! Cette cavalcade promet de belles histoires et de touchants témoignages. Il y a bien évidemment, plusieurs façons d’aborder cette question de confiance et pour ce nouvel article, j’ai décidé de l’écrire sous une nouvelle forme. J’espère que l’article te plaira !

Ce superbe thème est proposé par Emilie du blog Cavali’Erre dans le cadre de la Cavalcade des blogs, créées par Gaëlle du blog Cheval Facile. N’hésite pas à y participer, c’est ouvert à tout le monde. Sans plus attendre, je te laisse découvrir une autre vision de la question de confiance.

Lettre ouverte à toi.

Tout a débuté un jour où l’on ne s’y attendait pas, comme toutes les belles histoires. Une annonce, une prise de conscience, une envie de faire le bien, de mettre enfin des actions sur tant de mots prononcés. Est-ce vraiment le bon moment ? Surement pas. Est-ce raisonnable ? Encore moins. Mais l’envie d’essayer, de bien faire, de voir ce que ça fait est plus forte que tout. Cette envie de te venir en aide. De t’éviter le pire alors que je ne te connais même pas. Que l’on m’appelle folle ou irresponsable ne m’encourage que davantage. Depuis que je t’ai vu, j’ai compris que ça ne pouvait pas être sans toi. Et alors j’ai sauté le pas. J’ai décidé de te prendre sous mon aile.

Est-ce qu’à ce moment-là, j’avais confiance en moi ? Certainement pas. Mais qu’importe, la vie est si courte, l’occasion ne se serait pas présentée deux fois. Comme on dit, il faut battre le fer tant qu’il est chaud et c’est ce que j’ai fait. J’ai décidé de t’accueillir dans ma vie, sans rien connaître de toi, hormis que tu risquais de monter, d’un moment à l’autre, dans le mauvais camion. Et cela, je ne pouvais m’y résoudre. J’ai simplement vu deux photos de toi et mon coeur a fondu, il a comprit, sans avoir besoin d’autre justification, qu’il fallait te sauver. Toute la paperasse administrative s’en est suivie et le marchand chez qui tu étais s’impatientait. Et chaque jour, je me réveillais la peur au ventre, d’avoir un appel me disant que c’était trop tard. Mais tout s’est bien déroulé. Il a fallu à peine une semaine pour tout régler : réservation, transporteur, future pension. Autant te dire que je n’ai pas beaucoup dormi cette semaine-là mais je voulais que tout soit réglé pour toi, pour être certaine que tu ne partirai pas dans ce maudit mauvais camion.

Est-ce qu’à ce moment-là, j’avais confiance en toi ? Absolument. Je savais, que c’était la chose à faire, que tu n’avais pas été mis sur ma route sans raison, que tu devais faire parti de ma vie. Mais je savais aussi que ça allait être un long chemin pour nous deux. Mais le plus important, c’est qu’on soit ensemble. Après quelques recherches sur internet, je n’ai pas réussi à en apprendre davantage sur toi. Le nom humain sur ton livret est irlandais alors que les numéro de ta puce sont ceux du Royaume-Uni. Et te voilà arrivé en France. Il semblerait que tu ai aussi fait un passage en Allemagne. À la découverte de ton périple, je ne peux qu’imaginer ton état psychologique : chaotique. Le défi est grand, plus grand que moi, mais nous sommes deux et ensemble, nous allons y arriver.

Est-ce que j’ai confiance en nous ? Dans le fond, oui. Mais tu me fais douter, tu me fais me remettre en question, sans cesse, tout le temps. Tu es intelligent, tu comprends les choses rapidement et quand tu as quelque chose à me dire, tu sais le faire. Mais j’ai parfois du mal à te comprendre, alors je reprends depuis le début. On avance, lentement, mais surement. On demande souvent si j’ai commencé à te “redébourrer”, mais nous en sommes encore si loin. Il faut laisser le temps au temps. Je ne sais pas d’où tu viens réellement. Je ne sais pas si un humain a déjà levé la main sur toi. Je ne sais pas si tu as toujours eu à boire et à manger comme tu le devrais. Tellement d’interrogation qui nous font aller beaucoup moins vite que les “autres”. Mais je ne veux pas nous comparer aux autres. Nous sommes uniques. Nous avançons à notre rythme. Mon but est simple, je veux que tu sois heureux, que tu ré-apprenne à aimer ta vie. Que tu sois heureux d’être avec moi et de faire des choses ensemble. Que nous soyons simplement toi et moi, sans autre artifice.

Est-ce que j’ai confiance en l’avenir ? Définitivement, oui. Il le faut ! Le pire est derrière nous et derrière toi alors oui, je crois en l’avenir, je crois en nos progrès, je crois en toi, comme depuis le début. Je crois que nous allons avancer ensemble, à ton rythme. Je ne souhaite pas te brusquer, je veux tu apprennes à me faire confiance. Car, à l’encontre des autres humains que tu as croisé dans ta vie, je ne veux que ton équilibre, ton bonheur et que tu vives ta vie de cheval ! L’avenir ne sera que meilleur pour toi et j’espère que je serai à ta hauteur, que je puisse t’apporter de la sérénité et quelques bons souvenirs ! Ta vie ne sera plus jamais comme celle que tu as connu. Depuis que nos chemins se sont croisés, ta deuxième vie a commencé et, bien évidemment, j’espère qu’elle durera le plus longtemps possible.

Alors, est-ce une question de confiance ? Définitivement oui ! Il y a plusieurs aspects de la confiance pour composer un tout, comme on l’a vu plus haut. Mais pour ma part, c’est la base de toute relation.

Signa2

 

 

 


Points importants :

  • Je parle ici de ma relation personnelle avec mon cheval
  • Pour le moment : pas de nom, pas de photo donc inutile de m’en demander !
  • Tous les commentaires non constructif ou qui me demande d’autre info sur lui seront supprimés
  • La photo de couverture est une photo d’illustration
  • Merci de respecter mon choix de ne pas exposer, pour le moment, mon cheval
Publicités

15 réflexions sur “Cavalcade #3 : Une question de confiance ? Lettre ouverte.

  1. Un très beau texte qui parle d’une très belle aventure. C’est vrai que la confiance a de multiples facettes, et qu’on n’a pas forcément toutes ces facettes en même temps.
    Mince alors, ces histoires d’irlandais me font me demander s’il ce n’est pas un poilu comme le mien. Mais bon tant pis, je fais juste devoir l’imaginer! Je vous souhaite plein de bonheur et de confiance à tous les deux!

    Aimé par 1 personne

  2. Ohlàlàlà quel magnifique article :’)
    J’aurais tellement pu écrire mot pour mot quelques-unes de tes lignes. Nos deux chevaux ont une histoire tellement différente et similaire à la fois. Ça me touche tellement.
    Je suis heureuse que ce loulou ait croisé ton chemin. A partir de maintenant il aura une vie heureuse c’est certain. Et même s’il y a des jours sans, vous saurez surmonter les difficultés qui se présenteront, grâce à cette confiance et cet amour qui pousse à faire des folies.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s