Cavalcades #1 : Les bénéfices d’une pause

Quand on est “à fond” sur un sujet, vient le moment redouté de l’ennui, la lassitude ou encore le questionnement. Il est important de savoir se remettre en question, relativiser, interroger ses habitudes ou tout simplement, faire une pause. Ce terme n’est pas négatif, au contraire, il faut savoir, de temps en temps mettre de la distance. Prendre du recul. Accepter de se remettre en question et se demander comment s’améliorer, toujours.

Cette pratique est d’autant plus vraie qu’avec les chevaux, on est bien obligé de se poser des questions : est-ce qu’il va bien ? Est-ce qu’il comprend ce que je lui demande ? Comment lui apprendre ce nouveau tour ? Et tant d’autre qui font aujourd’hui l’objet du nouveau thème des Cavalcades : les bénéfices d’une pause dans l’équitation ou avec son cheval. C’est le blog de Qalo & Lolotte qui nous propose ce thème et vous pouvez retrouver l’intégralité des explications sur son article. Exceptionnellement, il y aura donc un article ce dimanche et un autre dimanche prochain !

Article2.1

Les pauses sont bénéfiques, c’est indéniable, qu’elles soient volontaires ou imposées. C’est aussi apprendre à garder le contrôle sur sa propre vie. Car parfois, on a tendance à se laisser complètement envelopper dans sa passion et on en oublie presque qu’on a une “autre” vie à côté. Pour ma part, ma première pause avec l’équitation s’est faite l’année de mon passage du Bac. C’était une année compliquée émotionnellement avec les premières vraies histoires d’amour compliquées, les études, le stress de cet examen, les conflits avec les parents,… Bref, l’équitation, bien que toujours ou presque une priorité a du passer au second plan cette année-là. Au départ, le manque est là, c’est certain mais au fur et à mesure, j’ai appris à vivre avec et surtout, à vivre sans. Ma passion n’a pas disparue, au contraire, elle s’est renforcée. C’est également l’apprentissage de la vie. On ne peut pas toujours faire ce que l’on souhaite aux moments que l’on souhaite et cette pause en a été la parfaite illustration. J’ai pu passer mon bac et me consacrer au choix de mon orientation, qui fut elle aussi, compliquée.

Pendant mes études, je n’ai pas pu reprendre l’équitation comme je le voulais. J’ai bien essayé de mixer études et équitation mais force est de constater que ce n’était pas possible. Alors, me direz-vous, bien sur que si c’est possible, j’y arrive moi ! Et je répondrais que je faisais mes études à Paris, habitait encore chez mes parents et j’avais plus de trois heures de transport par jour. Donc non, même avec toute la volonté du monde, je ne pouvais pas y arriver. Il a fallu faire un choix. Celui de maintenir cette pause forcée et de m’éloigner de ma passion, pour mieux y revenir ensuite, c’est certain. Bien que mes journées étaient longues et bien remplies, j’avais toujours une petite pensée pour les chevaux et l’équitation. Je me motivait en me disant qu’un jour, moi aussi j’aurais un cheval à moi et que je ferais bien ce que je voudrais ! Je n’ai finalement repris réellement l’équitation que cet été, soit 8 ans après ma pause forcée.

Honnêtement, c’est difficile. Vraiment difficile d’avoir une pause imposée. Lorsque c’est subit, l’acceptation est plus longue et bien qu’on essaye de se raisonner, ce n’est pas évident. Se dire qu’on ne sait pas quand on va pouvoir retrouver ce contact, cette liberté et ces sensations, c’est une terrible angoisse. Il y a eu des moments où j’ai craqué, où je n’en pouvais plus d’attendre et que je me disais que je n’allais jamais m’en sortir. Le soutien de mes proches m’a grandement aidé et même si l’objectif principal était de décrocher mon Master, la passion martelait dans ma tête. Alors oui, pour me “calmer” un peu, j’ai essayé les demi pension en club et avec une propriétaire mais je n’ai pas réussis à vraiment m’y remettre car je savais que j’avais mes études à côté. Pendant un temps, j’ai même faillit complètement craquer et m’acheter mon propre cheval ! Mais non, la raison me disait d’attendre et que “tout vient à point à qui sait attendre” et c’est vrai. L’attente a été longue, pénible et parfois interminable mais il faut savoir choisir ses priorités. Assurer le présent pour assurer son futur. Déjà, à ce moment-là, le bien être de mon futur (toujours inexistant) compagnon équin passait avant tout le reste. Ce qui m’a permit de tenir tout ce temps ? Le fait de savoir que je travaillais aujourd’hui à construire et assurer financièrement la vie de mon futur cheval (ou demi pension).

Article2.2

C’est dans ces moment-là qu’il faut être fort, qu’il faut se dire que ce qu’on a pas aujourd’hui, on l’aura peut-être demain, que c’est important et ô combien primordial d’assurer sa sécurité financière avant de se lancer corps et âme avec un animal. Alors oui, on peut me dire que je réfléchis trop, que je ne vis pas intensément, ou que sais-je d’autre. Mais aujourd’hui, je peux vous dire que j’ai un travail en CDI qui paye bien, un appartement dans lequel je suis bien, une voiture à mon nom, un chéri avec qui nous allons bientôt fêter nos sept ans de relation, un amour de chat et un cheval en demi pension. Ne me croyez pas matérialiste, loin de là. Mais je ne vis pas au dessus de mes moyens et j’ai de quoi assurer financièrement, tout ce que j’ai et vivre pleinement ma passion ! Alors non, je ne regrette pas cette pause et cette distance car j’ai pu apprendre pendant ce temps. Et surtout comprendre que ce qui me fait vraiment vibrer, ce sont les chevaux. Pas le fait de monter dans un club une heure par semaine. Mais eux, ces animaux merveilleux qui nous apprennent tellement sur nous-même. Et bien que l’idée de me lancer professionnellement dans la filière équine m’a frôlé plus d’une fois l’esprit, de nombreuses personnes m’ont conseillé de garder les chevaux en passion et non en métier. Je les ai écouté et regardez où j’en suis aujourd’hui, j’ai enfin trouvé mon équilibre et commencé ce blog !

Pour terminer, je peux vous conseiller une seule chose : écoutez votre coeur mais raisonnez avec votre tête. Trouvez votre équilibre mais construisez des bases solides pour pouvoir vous envoler sans soucis ! Merci à Audrey pour ce nouveau thème et je vous dis à dimanche prochain pour un nouvel article.

Signa2

Publicités

Une réflexion sur “Cavalcades #1 : Les bénéfices d’une pause

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s